Les éco-gestes des activités en plein air : 2ème épisode – le sport

Girl jumping with trash bags after plogging

Qui dit confinement, dit pratique d’une routine sportive régulière. Du moins, c’est ce qu’on a observé. Il suffit de regarder autour de nous : nos voisins, nos amis et connaissances, … Beaucoup se sont mis au sport ! Chez Mega Energie et pour ce 2ème épisode des activités en plein air, on vous explique comment allier sport et comportement éco-responsable.

En plus de vous permettre d’évacuer le stress et d’entretenir votre forme physique, le sport peut également être un excellent moyen pour prendre soin de l’environnement. Le sport c’est avant tout une recherche de bien-être et de plaisir dans un environnement sain, pas vrai ?  Pour ça, nous avons tous le devoir de préserver notre terrain de jeu – la nature ! Dans cet article, on vous parle d’une pratique responsable du sport : en changeant quelques habitudes sportives, il est assez facile de participer à la préservation de notre planète. C’est du Win-Win.

1. Faites du sport sur le chemin du boulot.

Pour ceux qui en ont l’occasion, se rendre au bureau à pied ou à vélo constitue déjà une énorme contribution à la protection de l’environnement. Non seulement vous pratiquez une routine sportive quotidienne, ce qui est idéal pour votre équilibre, mais vous participez également à la réduction d’émissions de CO2.

Si vous n’avez pas la possibilité de faire l’entièreté du trajet via la mobilité douce uniquement, vous pouvez faire un mix ! Par exemple, utiliser les transports en commun pour une partie du trajet et embarquer votre vélo pliable pour le reste. Au final, le déplacement vous coûtera tout de même moins cher et cela vous aura permis de vous dégourdir les jambes avant d’entamer votre journée de travail. Sans compter que vous aurez aussi fait du bien à l’environnement !

2. Après le sport, on se douche écolo.

Ne pas dépasser les 5’ sous la douche, c’est la règle numéro un pour garder votre consommation d’eau sous contrôle. Ensuite, pensez à utiliser du savon, shampoing et déodorant solides. Fabriqués à partir d’ingrédients 100% naturel, les marques qui les commercialisent ont pensé ces produits de bout en bout pour réduire leur impact sur l’environnement. Et financièrement parlant, ils sont toujours beaucoup plus rentables que les produits « classiques » car ils durent beaucoup plus longtemps !

3. Dites adieu aux bouteilles d’eau en plastique.

Même si c’est de moins en moins fréquent, lors des courses à pied, il n’est pas rare de voir les organisations distribuer des bouteilles et/ou gobelets en plastique. Dites non, et équipez-vous de votre propre contenant. Votre gourde est votre meilleure amie.

4. Faites du « run plogging »

Sous ce nom barbare d’origine suédoise (qui s’avère être un néologisme issu de la contraction de ‘pocka upp’ et du mot jogging), se cache un concept tout simple : le run plogging . Ce concept consiste à pratiquer votre séance de sport classique tout en récoltant les déchets que vous trouvez sur la route. Mégots, canettes, papiers et autres emballages plastiques… le butin est souvent surprenant même après seulement quelques kilomètres de course.

Cette pratique est bien entendu déclinable avec toutes les activités sportives extérieures ; l’éco run, l’éco rando, l’éco bike, … Tout est imaginable tant que vous ramassez et jetez les déchets dans une poubelle. Pour les plus sceptiques, le « plogging » n’est pas seulement bon pour la planète, il l’est aussi pour votre forme physique. L’éco-run sollicitera tous les muscles de votre corps ; vous pratiquerez le fractionné à chaque arrêt et redémarrage et vos abdos seront sollicités chaque fois que vous vous pencherez pour ramasser les déchets.

Les « ploggers » peuvent exercer cette pratique en ville, à la campagne, sur la plage, … bref partout et c’est tout bénéf ! Non seulement, ils entretiennent leur santé, mais ils protègent aussi la nature, tout en luttant contre la pollution et en rendant leur cadre de vie bien plus agréable. 

En Suède, le concept est devenu tellement tendance qu’il existe même le hasthag « plogging ». Les réseaux sociaux sont envahis de photos de joggers posant avec les détritus qu’ils ont collectés. A Stockholm, plus question de faire son jogging sans emporter son sac-poubelle et… son smartphone 😊.

5. Choisissez et entretenez votre matériel pour la planète.

La pratique du sport éco-responsable passe aussi par le choix de votre matériel. Dites vous que chaque produit ou équipement impose un impact environnemental plus ou moins important, de sa conception à sa commercialisation. Vérifiez bien les étiquettes des produits et renseignez-vous sur les marques (certifications et/ou écolabel) que vous achetez. Pour vos chaussures, privilégiez les marques de sport éco-responsables qui utilisent du caoutchouc et du coton écologiques lors du processus de fabrication

Pensez à réparer vos vêtements et accessoires abîmés. Dans bien des cas, des solutions peuvent être trouvées pour leur éviter un aller simple vers la poubelle.

Enfin, envisagez les vêtements et accessoires de seconde main. C’est souvent l’opportunité de faire de bonnes affaires et d’avoir un produit de qualité à moindre coût.

6. De sortie ? Coupez le chauffage !

Pour les amateurs de longues pratiques sportives de 2-3h, il vaut toujours la peine de réduire la température de votre thermostat lorsque vous partez. Ne descendez pas trop bas pour éviter de tout réchauffer plus tard.

Nous espérons que ce mini guide du sport durable et responsable vous aura donné encore plus envie de faire du sport tout en préservant notre planète.

Retrouvez tous nos conseils pour adopter une attitude éco-responsable et durable sur notre blog.