Des prévisions météorologiques précises et de l’énergie renouvelable.

climat et énergie renouvelable

Les énergies renouvelables prennent de plus en plus d’ampleur. D’abord, l’Union européenne (UE) impose certains objectifs. Ensuite, pendant la crise du Coronavirus, nous avons encore plus pris conscience que notre planète devait être traitée avec amour. Mais sans soleil, pas d’énergie solaire et sans vent, pas d’énergie éolienne. Nous avons essayé de découvrir comment des informations climatiques précises peuvent nous aider à produire de l’énergie durable.

L’énergie verte en hausse.

De plus en plus de sources d’énergie verte sont exploitées et cela porte ses fruits. Selon le groupe de réflexion sur le climat Ember, nous avons produit plus d’énergie à partir de sources renouvelables qu’à partir de combustibles fossiles au cours du deuxième trimestre, c’est-à-dire pendant les mois d’avril, mai et juin 2020. 40% de l’énergie totale de l’UE provient du vent, du soleil, de l’eau ou de la biomasse. Cela représente une augmentation de 11%. La production d’énergie fossile, quant à elle, a chuté de 8% à 34%.

En outre, la Commission européenne a fixé certains objectifs climatiques. Ces objectifs font partie du “Green Deal“. Avec ce programme, la Commission vise à atteindre une Europe climatiquement neutre d’ici 2050. Le Green Deal est composé de plusieurs ‘objectifs à atteindre’. Par exemple, d’ici 2030, l’objectif est de réduire les émissions de CO2 de 50 à 55% par rapport aux valeurs de 1990.

L’énergie verte, c’est donc bel et bien l’avenir. Dans la plupart des cas, les sources d’énergie renouvelables dépendent des conditions météorologiques. C’est pourquoi, dans cet article, nous voulons approfondir l’influence du climat sur le secteur de l’énergie verte.

L’information climatique et son impact sur les énergies renouvelables.

Nous ne pouvons plus ignorer le fait que nous sommes de plus en plus confrontés à des conditions météorologiques extrêmes. Il y a quelques semaines, nous avons dû faire face à une vague de chaleur, sans compter les quelques tempêtes que nous avons connues cette année. Ce temps extraordinaire peut avoir un impact sur la production d’énergie à partir de sources d’énergie renouvelables.

Vagues de chaleur.

Lors d’une vague de chaleur ou de chaudes périodes prolongées en été, il y a en moyenne peu de précipitations. S’en suit souvent une période de sécheresse de longue durée. Cela a alors une influence sur la production d’énergie hydroélectrique. En 2019, cela a même conduit à une diminution de 6%. C’est surtout en France, en Espagne, en Italie et au Portugal que la diminution a été la plus importante. Plusieurs scientifiques prédisent que cela pourrait stimuler la production d’énergie hydroélectrique dans le nord de l’Europe.

Énergie éolienne.

Les prévisions de vent à long terme restent incertaines. Néanmoins, de petites différences peuvent déjà avoir un impact majeur sur la production d’énergie. En 2018, il y a eu moins de vent en été en Europe occidentale. Cela a immédiatement eu un impact majeur sur la production. Elle était de 20% inférieure à la moyenne.

Trop de soleil n’est pas bon non plus!

Vous vous dites peut-être que plus nous avons de soleil, plus nous pouvons extraire de l’énergie des panneaux solaires. Plusieurs scientifiques prédisent qu’un rayonnement solaire plus élevé en Europe conduira à une plus grande efficacité de l’énergie solaire. Même des températures trop élevées et un ensoleillement trop important peuvent avoir un impact négatif sur le rendement.

Important pour les différents acteurs.

Vous constatez donc que les conditions météorologiques peuvent avoir un impact sur la production d’énergie renouvelable. Il est dès lors important de pouvoir prévoir le climat à long terme. Par exemple, les producteurs d’énergie peuvent prévoir la quantité d’énergie qu’ils obtiendront des sources d’énergie renouvelables à long terme. Cela est également crucial pour les gestionnaires de réseau. Les conditions météorologiques extrêmes peuvent affecter le réseau de transmission en général et plus particulièrement ses câbles. L’information sur le climat est par conséquent très intéressante pour eux afin de trouver un bon équilibre entre l’offre et la demande.

Comment faire une prévision ?

Maintenant, peut-on prédire exactement quel temps il fera d’ici dix ans ? Difficile ! Se baser sur le passé est la technique la plus couramment utilisée. Par exemple, on va étudier dans quelles mesures les vagues de chaleur et les tempêtes ont eu une influence sur la production d’énergie dans le passé. Cette technique permet d’obtenir des prévisions précises pour les prochaines années. Cependant, le changement climatique pourrait les rendre moins précises. Il ne suffit pas de tenir compte du passé. Dans le passé, par exemple, une vague de chaleur était une exception, alors qu’en 2050, cela pourrait devenir la nouvelle norme.

Jana Sillmann, du Centre pour la Recherche Climatique Internationale (CICERO), est également d’accord pour dire que c’est un véritable défi de faire des prédictions précises.

« Nous avons déjà fait de grands progrès au cours des dix dernières années, nous pouvons même prévoir des phénomènes météorologiques extrêmes quelques semaines à l’avance », dit-elle.

Son collègue Anton Orlov reconnait également l’importance d’informations climatiques précises.

« Si nous pouvons savoir à quel point les saisons seront chaudes, froides, humides, sèches ou venteuses dans le futur, alors nous pouvons prévoir l’ampleur de la demande d’électricité et la production d’énergie renouvelable », dit-il.

Des informations climatiques précises sont donc réellement nécessaires pour prévoir la production d’énergie renouvelable. De très bons progrès ont été réalisés ces dernières années, mais de nombreux défis restent à relever.

Vous voulez en savoir plus sur les dernières évolutions du marché de l’énergie ? Consultez notre blog.