Comment éviter la déprime hivernale ?

déprime hivernale

Dans un peu moins d’un mois, nous pourrons accueillir le printemps. Enfin, me direz-vous ! Nous ne sommes que trop heureux·ses de dire au revoir au temps gris et aux jours sombres. Saviez-vous qu’ils sont à l’origine du blues hivernal chez de nombreuses personnes ? De quoi s’agit-il exactement et comment le combattre ? On vous dit tout ! 

Qu’est-ce que la déprime hivernale ?  

Certaines personnes attendent avec impatience l’arrivée de l’hiver et les longues soirées douillettes qui l’accompagnent. Pour d’autres, en revanche, l’hiver annonce une période de fatigue et morosité. Ce sont les symptômes d’une déprime hivernale.  

Lorsque les journées raccourcissent et s’assombrissent, votre horloge biologique a parfois du mal à suivre. Durant le jour le plus court de l’année par exemple, la nuit peut tomber aux alentours de 16h30. L’obscurité stimule la production de mélatonine (l’hormone du sommeil). Dès qu’il fait nuit, votre corps se prépare à aller dormir. Par conséquent, ce n’est pas étonnant que vous puissiez avoir besoin de plus de sommeil en hiver. Le fait qu’il y ait moins de lumière implique également que nous ayons moins envie d’être actifs·ves.  

La déprime hivernale disparaît généralement d’elle-même lorsque les jours rallongent, mais c’est tout sauf un moment agréable pour les personnes qui en souffrent. Ce sentiment vous est familier ? Alors continuez à lire !  

Nos conseils pour lutter contre le blues hivernal :  

1. L’importance de la lumière.  

lumiere

La lumière (ou plutôt le manque de lumière) joue un rôle important dans le blues hivernal. Étant donné que les journées raccourcissent, nous voyons moins le soleil. Par conséquent, nous produisons moins de sérotonine et de cortisol. Ces substances sont stimulées par la lumière et nous font respectivement nous sentir heureux·ses et éveillé·es. Un manque de sérotonine peut donc nous rendre moins disposé·es à faire des choses et plus fatigué·es tout au long de la journée. 

En principe, même en hiver, vous devriez vous exposer à 15.000 lux au moins deux fois par jour, pendant deux heures à chaque fois. Le lux représente la quantité de lumière par surface (1 lux = 1 lumen par m²). A titre de comparaison, une bougie chauffe-plat équivaut à 1 lux, la lumière d’un salon à 200 lux et une journée ensoleillée entre 50.000 et 100.000 lux

Durant les journées d’hiver, il n’est pas facile d’avoir accès à une telle quantité de lumière. Essayez donc de toujours travailler dans des pièces bien éclairées, avec autant de lumière naturelle que possible. Par exemple, vous pouvez placer votre bureau près d’une fenêtre. Il existe d’autres possibilités comme les lunettes de luminothérapie et les lampes qui simulent la lumière du jour. En outre, de nombreuses lampes à lumière du jour peuvent également être utilisées comme éclairage d’ambiance, c’est gagnant-gagnant !  

2. Continuez à bouger. 

Outre la lumière, bouger suffisamment est également un facteur important pour se sentir bien. L’exercice produit des endorphines qui, comme la sérotonine, vous rendent heureux·se.  

Essayez donc de commencer votre journée de travail par une marche matinale, de faire du plogging, d’envisager de travailler debout ou de monter et descendre les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur.  

3. Suivez une routine.

routine

Lorsque votre horloge biologique est désynchronisée, il peut en aller de même pour votre routine quotidienne. Dans l’idéal, vous devriez continuer à organiser vos journées de la même manière quelle que soit la période de l’année. Vous trouvez ça difficile d’établir une routine ? Essayez ceci :  

  • Couchez-vous à une heure fixe et veillez à dormir suffisamment. 
  • Levez-vous toujours à la même heure. 
  • Commencez votre journée par un petit-déjeuner équilibré et pas trop lourd pour faire le plein d’énergie. 
  • Réservez-vous des créneaux pour faire des choses qui vous rendent heureux, comme lire, regarder un film, danser, etc.  

4. Déconnectez-vous.

Si vous passez beaucoup de temps en ligne, il y a de fortes chances que vous soyez aussi constamment informé·e de ce qui se passe dans le monde. Souvent, les nouvelles négatives peuvent vous faire sentir encore plus mal si vous êtes déjà dans un état d’esprit négatif. Faites donc une pause de temps en temps, loin des informations et de votre smartphone. Cela réduira votre niveau de stress.  

5. Surveillez votre alimentation.

lunch

Un autre symptôme de la dépression hivernale est la sensation constante de faim. Dans ce cas, il est préférable d’éviter les aliments sucrés et d’augmenter votre niveau d’énergie avec des aliments riches en énergie tels que les noix, les légumes de saison, les patates douces ou les fruits. N’oubliez pas de boire suffisamment d’eau ! 

Conclusion.

Nous espérons que nos conseils vous aideront à lutter contre la déprime hivernale. Au fait, nous avons une bonne nouvelle : les jours les plus courts de l’année sont passés et les journées rallongent ! Vous avez remarqué que votre blues de l’hiver ne s’estompe pas vraiment au printemps ? Alors, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel. 

N’oubliez pas de consulter notre blog pour obtenir d’autres conseils pour une approche durable pour prendre soin de la planète et de vous-même !